100 / / / /



100 / / / / / /

 
(1152–1204)






: ( | )



moon_river (13.12.2016 19:26)
.
====================================
Quant la saison de l`dous s`asseure,
Que biaus stes se raferme et resclaire,
Que toute riens a sa droite nature
Vient et retrait, se trop n`est de mal aire,
Lors chanterai que plus ne m`en puis taire
Pour comforter ma cruel aventure
Qui m`est tournee a grant desconfiture

J`ame et desir ce qui de moi n`a cure;
Las! Je li dis: amours le me fist faire!
Or me het plus que nule creature,
Et as autres la voi si debonaire!
Diex! Pour quoi l`aim quant je ne li puis plaire:
Or ai-je dit folie sans droiture
Qu`en bien amer ne doit avoir mesure

A ma doleur n`a mestier couverture,
Si sui soupris que ne m`en puis retraire:
Ce sont mi oeil, par lor bone aventure,
Qui ce m`ont fait qu`il ne poent deffaire:
Ne je de li ne puis nul amours traire,
Se felons cuers qui point ne m`asseure.
Mort m`avera se sa guerre me dure!

Amours, amours, je muir et sans droiture:
Certes ma mort vous devroit bien desplaire;
Car en vous ai mise toute ma cure,
Et mon penser dont j`ai le jour cent paire:
S`or vous devoit mes beaus servises plaire,
Si en seroit ma joie plus seure,
Qu`on dist piecha qu`il est de tout mesure

Que crueus fait mes cuers s`il li otroie
Moi a hair, dont je la voi certeinne,
Qu`en tout le mont neli demanderoie
Rien fors s`amours qui a la mort me mainne.
S`ele m`occhist molt fera que villaine
Et s`ensi est que, pour li, morir doie,
Ce est la mort dont miex morir voudroie.
 
     
| classic-online@bk.ru